Conduite écologique

Dès ses premiers cours de conduite, un candidat au permis de conduire recevra des conseils conduite concernant le respect de l’écologie : l'éco-conduite. Adopter une conduite écologique, c’est respecter l’environnement, en adoptant des réflexes mécaniques. Depuis 2009, le respect de la conduite écologique fait partie intégrante du système de notation de l’examen du permis de conduire.

Comment adopter une conduite écologique ?

Une conduite écologique, c’est non seulement respecter l’environnement en faisant fonctionner le moteur du véhicule à bas régime, mais également faire des économies en minimisant la consommation de carburant. Ainsi, conduire de manière souple, sans accélérations ni freinages brusques, permet d’adopter des réflexes respectueux pour la planète, mais également pour les autres usagers de la chaussée.

Qu’est-ce que le surrégime ?

Le surrégime est un peu la bête noire des jeunes conducteurs, qui ont tendance à la pratiquer au début de leur formation. A l’inverse du sous-régime, le surrégime est l’observation d’un trop faible rapport de vitesse, par rapport à la vitesse réelle du véhicule. Cela provoque généralement un important bruit de ronflement du moteur, lié à une mécanique trop poussée par le conducteur. Le résultat ? Une consommation excessive du carburant, et un impact sur les éléments mécaniques de la voiture. 

voiture fumée

Il est important d’apprendre à adopter une conduite plus souple, notamment au moment des accélérations, pour éviter de trop pousser son moteur. Il est recommandé de se référer au tableau de bord, qui est muni d’un compte tours. Lorsqu’on est en surrégime, il a tendance à monter en flèche, il ne faut donc pas oublier de passer une vitesse supplémentaire pour soulager le moteur.

Qu’est-ce que le sous-régime ?

C’est un mode d’utilisation du moteur qui vise à circuler en dessous du régime standard. Mais attention, car en pratique, le sous-régime peut être néfaste pour la mécanique d’un véhicule, au même titre que le surrégime. En effet, contre toute attente, il ne permet pas de consommer moins de carburant. En pratique, le dosage n’est pas idéal entre la boite de vitesse et la vitesse même du véhicule, et par conséquent le moteur peut bien être sujet à des suffocations, et provoquer ces reconnaissables tremblements. 

Le résultat ? Une usure prématurée de la mécanique de la voiture ! Il convient donc d’adopter dès que possible une conduite souple, permettant d’adapter au mieux la boite de vitesses à la vitesse de circulation du véhicule. Car seul le bon régime permet de respecter la mécanique de sa voiture, et d’éviter de consommer trop de carburant. Le régime de fonctionnement idéal du moteur est situé entre 1500 et 1800 tours/min.

Le secret de l’éco-conduite : une conduite souple !

Ainsi, une conduite écologique est caractérisée par l’adoption d’une conduite souple, matérialisée par des réflexes de bon rapport boite de vitesse/vitesse de circulation. Seule cette conduite souple permet de respecter l’environnement, en limitant la consommation de carburant, et en préservant la mécanique du véhicule. Apprendre à bien doser ce rapport est essentiel pour un jeune conducteur, et lui permettra de remporter des points à l’examen du permis de conduire !