Les panneaux de signalisation

Connaitre et reconnaitre les panneaux de signalisation du code de la route est essentiel pour réussir l’examen du code de la route ! Les cours du Code de la Route qui sont dispensés lors de votre apprentissage vous permettront d’acquérir ce savoir fondamental de la sécurité routière.

Apprendre à reconnaître les panneaux de signalisation pour réussir son code de la route !

Le code de la route français est composé de nombreux panneaux de signalisation. Ces règles de circulation permettent de définir les obligations et interdictions de tous les usagers pour veiller à leur sécurité sur la chaussée. 
La signalisation routière est très ancienne. Depuis l’Empire romain, il existe en France des panneaux de direction! Mais c’est réellement à partir de 1908 que les panneaux de circulation que nous connaissons aujourd’hui font leur apparition. En effet, le congrès international de la route du 11 octobre 1908 met en place une représentation symbolique sur les panneaux de circulation afin de faire face à l’important développement de l’automobile au début de ce siècle.
Positionnés sur le côté de la route, ils ont plusieurs fonctions :

Les panneaux sont classés en plusieurs catégories. Ainsi, qu’ils aient pour objectif de prévenir un danger, d’interdire une manœuvre, ou encore d’indiquer une direction, ils répondent à des formes et couleurs particulières. 
En effet, les panneaux répondent à des formes bien précises en fonction du message qu’ils véhiculent : 

Les panneaux de danger (type A)

Dits de “présignalisation”, ces panneaux danger sont de forme triangulaire et sont caractérisés par une bordure rouge pour annoncer une mise en garde immédiate. Le danger peut être plus ou moins proche et de sources différentes. Par convention on dit qu’ils sont placés 50 m avant en agglomération et 150 m hors agglomération. 
Une exception à cette règle cependant. Dans le code de la route il existe un seul panneau qui est un panneau de présignalisation et qui pourtant est à effet immédiat. C’est le panneau double-sens de circulation. A apprendre par coeur c’est une question qui tombe souvent à l’examen du code de la route ;-)

Ainsi, ces avertissements concernent des zones sur lesquelles la vigilance du conducteur doit être fortement accrue et en éveil constant. C’est le cas par exemple des panneaux de danger qui annoncent du verglas, ou encore une traversée d’enfants, voire une aire de danger aérien.

Les panneaux d’interdiction (Type B)

Ces panneaux de forme circulaire véhiculent tous un message d’interdiction formelle. Ils sont auréolés de rouge pour être plus percutants pour les usagers.
Les panneaux d’interdiction sont nombreux et facilement reconnaissables. On pense ainsi aux fameux panneaux du sens interdit, du stationnement interdit, ou encore de limitation de vitesse. Ils marquent la limite à partir de laquelle les prescriptions qu’ils notifient doivent être observées. Ils peuvent être complétés par un panonceau.

Les panneaux d’obligation (Type B)

A l’instar des panneaux d’interdiction, ces plus simples panneaux d’obligation sont toujours de forme circulaire, mais cette fois de couleur bleue ou blanche. Le message est ici plus modéré, même s’il reste obligatoire. C’est le cas par exemple des panneaux de vitesse minimale obligatoire, ou d’obligation de contourner par la droite ou la gauche.

Le panneau qui suit est en revanche une exception à la norme qui veut qu'un panneau bleu circulaire soit une obligation : les véhicules de transports en commun ne sont pas obligés d'emprunter la voie qui leur est réservée, ils ont également le droit d'emprunter la voie générale. Le voici

Les panneaux d’indication

Ces panneaux sont de forme carrée et permettent aux usagers d’obtenir certaines informations à propos des usages de leur localisation. De couleur bleue ou blanche, les panneaux d’indication sont multiples. A titre d’exemple figurent les panneaux d’indication de vitesse conseillée ou encore d’impasses.

Les panneaux liés à des usagers

Il s’agit de panneaux d’indication fournissant une information à tous les usagers. Ainsi, de forme carrée et de couleur bleue, ces panneaux liés à des usagers peuvent être liés aux tramways, aux bus, etc.

Les panneaux d’arrêt et de priorité (Type AB)

Ces panneaux revêtent des formes et couleurs différentes. Il peut donc être plus difficile dans un premier temps d’en intégrer le sens. Les panneaux d’arrêt et de priorité sont au nombre de neuf :

Les panneaux de localisation

Ils sont de forme rectangulaire ou carrée. Leurs couleurs sont bleue, blanc et marron. Ils fournissent des indications sur une localité. Ces panneaux de localisation permettent ainsi d’indiquer des lieux notables comme des monuments historiques et autres informations utiles aux usagers.

Les panneaux de direction

Très lisiblement formés d’une flèche ou de forme rectangulaire intégrant un symbole fléché, ces panneaux indiquent une direction. Ils ont pour intérêt de guider le conducteur d’un véhicule.
Les panneaux de direction peuvent en France revêtir cinq couleurs différentes qui ont toutes une signification précise. Ils ne sont pas encore uniformisé au niveau européen. Voici donc la norme française en vigueur : 

Les panonceaux

Les panonceaux sont de petits panneaux complémentaires au panneau principal. De forme carrée ou rectangulaire, ils viennent apporter une information subsidiaire au message véhiculé par l’indicateur principal. Ils sont répartis en douze catégories M1 à M12.
Ils sont positionnés à la base de l’élément de signalisation. Ils peuvent par exemple fournir des informations sur la distance, la catégorie de véhicule concerné, etc.

Les autres panneaux

Il existe d’autres panneaux qu’il est difficile de faire entrer dans une catégorie précise. On pense ainsi aux panneaux supprimés ou encore les panneaux bilingues qu’on peut retrouver dans certaines régions françaises.

Le positionnement des panneaux

Les panneaux de signalisation doivent être placés de manière à être visibles par les conducteurs. Ils doivent également être facilement reconnus afin que leur message soit efficace. Ainsi, le positionnement des panneaux doit se faire à une hauteur suffisante pour se retrouver dans le champ de vision du conducteur. Il doit également se trouver à distance permettant la lisibilité de l’information qu’il délivre. Le message est d’ailleurs souvent répété par plusieurs panneaux de suite. 
Dans tous les cas le panonceau est placé sur le même support et dans le même plan que le panneau auquel il est associé.
Si deux panneaux doivent être complétés par un ou plusieurs panonceaux et si, en application du principe de concentration, ces panneaux doivent être groupés il est préférable de les implanter dans le même plan mais sur des supports séparés. Toutefois si, pour raison d'encombrement, deux panneaux doivent être implantés sur le même support, on appliquera les dispositions suivantes :

Ces panneaux sont en aluminium ou acier galvanisé. Ils sont extrêmement résistants aux intempéries et leurs dimensions sont réglementées.

Pourquoi est-il si important de reconnaître les panneaux de signalisation ?

Les panneaux de signalisation sont un élément fondamental de la circulation routière. Ils permettent au conducteur et aux autres usagers d’appréhender avec prudence et facilité les routes qu’ils fréquentent. Dans un souci premier de sécurité, cette signalisation routière répond à une législation française et européenne très codifiée. 
La signalisation répond aussi à un intérêt écologique, en indiquant des vitesses adaptées et des accès à des voies spécifiques. Elle permet également de se concentrer davantage sur la mécanique du véhicule, c’est à dire sa maîtrise, plutôt que sur la recherche d’un itinéraire.
L’obtention du code de la route par un jeune conducteur fait partie des documents administratifs indispensables à la bonne tenue de route et permet de limiter de façon significative les accidents de la route.