Le permis B

Il existe différents types de permis, mais le permis B est le permis par excellence ! Il est celui qui va vous permettre de conduire une voiture en toute autonomie. Il est également une condition essentielle au passage de d’autres permis, comme le permis C par exemple.

On vous dit tout sur le permis B !

L’obtention du permis B est réservée aux personnes âgées de plus de 18 ans. L’examen est composé de deux étapes distinctes : la partie théorique du code de la route et l’examen pratique. Depuis 2013, le permis sécurisé a été mis en place et est reconnu au niveau européen.

L’épreuve théorique : le code de la route

L’épreuve théorique est la première étape pour obtenir son permis de conduire. Ainsi, l’examen du code de la route est un QCM composé de 40 questions. Dans une vaste salle d’examen sont réunis les candidats qui doivent répondre aux questions durant environ 1h30.
Il existe différentes manières de passer son code de la route : soit c’est votre auto-école qui vous inscrit, soit vous vous présentez en candidat libre. Il faut savoir que de manière générale les auto-écoles vous proposent un tarif englobant le code de la route, les cours de conduite et l’examen pratique.

Le déroulement de l’épreuve

40 questions sont posées au candidat sous forme de QCM. Il devra répondre aux choix A, B, C ou D, qui lui seront proposés à l’écran et qu’il devra valider à l’aide d’une télécommande. Le format des questions est savamment étudié afin de faire douter le futur conducteur. Il ne doit pas faire plus de 5 erreurs pour valider son code de la route.
Le code de la route doit avoir sérieusement révisé au préalable afin de ne pas tomber dans les pièges de l’examen. Ils ont en effet pour objectif de tester l’étendue des connaissances du candidat et son niveau de concentration. Les questions abordent 10 thèmes différents :

Le résultat

Le résultat à l’examen du code de la route est soit transmis directement par votre auto-école, soit il vous faudra attendre 24h à 48h pour connaitre votre admissibilité. L’obtention de cette partie théorique vous donne la possibilité de passer la partie pratique de votre permis de conduire sous 5 ans.

L’épreuve pratique : l’examen du permis de conduire

La première étape théorique validée, il est maintenant temps de passer à la phase pratique ! Avant de passer l’examen du permis de conduire, la loi exige de valider un minimum de 20h de cours de conduite en auto-école (15h pratique et 5h de simulateur à minima).

Le déroulement de l’épreuve

L’épreuve pratique dure environ 30 minutes, et le candidat doit obtenir un minimum de 20 points pour valider son examen. Il ne doit pas par conséquent obtenir de note éliminatoire qui provoquerait son ajournement immédiat.
L’inspecteur de l’examen pratique va chercher à évaluer la maîtrise du jeune conducteur sur quatre axes de compétences :
1-  Connaître et maîtriser son véhicule
2-  Appréhender la route
3-  Partager la route avec les autres usagers
4-  Faire preuve d’autonomie et avoir conscience du risque
L’élève sera ainsi astreint à une partie pratique de conduite en autonomie, trois questions orales, ainsi que deux manœuvres obligatoires.

Le résultat

Le résultat n’est pas communiqué directement au candidat au moment de l’examen. Il devra attendre un délai de 48h pour consulter son admission sur internet. S’il reçoit un avis favorable à son épreuve, il recevra alors par courrier un Certificat d’Examen du Permis de Conduire (CEPC) qui, valable 6 mois, lui permettra de conduire pendant l’impression de son titre officiel.
L’apprenti conducteur sera alors munis d’un permis probatoire pendant une durée de trois ans. Ce permis comprend 6 points, au lieu de 12 pour les conducteurs plus expérimentés. Il devra de plus se munir du macaron “A”, qu’il devra disposer à l’arrière de son véhicule pour prévenir les autres usagers de sa jeune expérience de la route.

Les points du permis de conduire

Le permis de conduire fonctionne par points. A chaque infraction sera déduit un certain nombre de points. En cas de perte de tous les points, le conducteur sera soumis à une annulation de permis qu’il devra repasser.
Le jeune conducteur dispose sa première année de seulement 6 points. Chaque année il remportera 2 points supplémentaires, pour cumuler trois ans plus tard les 12 points conventionnels.

Les diversités de permis de conduire

En fonction de votre activité professionnelle, ou de vos attentes personnelles, il existe de nombreux types de permis qui s’adaptent à vos besoins. Le permis B est le plus connu et le plus indispensable de tous car il permet de conduire une voiture. D’autres permis dépendent en premier lieu de sa validation comme le permis C et sa variante le permis C1.
Aujourd’hui beaucoup de titres sont disponibles pour conduire autant de véhicules. On pense  au permis BVA, permis BE, le BSR, le permis moto, ou encore le brevet militaire. Dans tous les cas, l’obtention d’un permis de conduire passe en général par l’exercice du permis blanc, avant d’obtenir son permis probatoire ou permis provisoire qui donnent accès, non pas au faux permis, mais bien au nouveau permis sécurisé européen depuis 2013!