Les conditions difficiles

La circulation routière prévoit des usages à mettre en œuvre dans le cadre de conditions difficiles de conduite. Ainsi, dans certaines circonstances météorologiques, les conducteurs doivent adapter leur conduite à ces conditions dangereuses afin d’assurer la sécurité sur la chaussée.

Quelles sont les conditions difficiles de conduite sur la route ?

Les conditions difficiles définies par le Code de la route sont des situations météorologiques réclamant une prudence accrue de la part des conducteurs. Car tout usager est confronté au cours de ses trajets à de la pluie, du verglas, voire de la neige ! On vous dit tout du comportement à adopter afin de conduire en tout sécurité !

Conduire de nuit

Conduire de nuit est très fréquent, notamment en période hivernale lorsque les jours se raccourcissent. Et pourtant, il s’agit de conditions difficiles de circulation, car cela suggère un manque de visibilité conséquent. Ainsi, conduire de nuit en toute sécurité, c’est savoir avant tout bien utiliser ses feux : 

Dans tous les cas il est primordial de penser à adapter son éclairage lorsque l’on est amené à croiser un autre véhicule. Le principal danger est l’éblouissement, qui peut provoquer une perte de repère, et une collision ! Les feux de route en particulier sont très intenses, et il faut absolument penser à passer en feux de croisement dès que vous croisez un autre conducteur. Il en est de même en cas de dépassement d’un véhicule. Une fois l’autre voiture hors de portée, il est alors recommandé de remettre ses feux de route pour une conduite plus confortable. 
A retenir : lorsque vous roulez de nuit, ne fixez pas les phares du véhicule vous faisant face, cela augmente la sensation d’éblouissement ! Ainsi, mieux vaut diriger son regard vers l’extrémité droite de la chaussée. De même, si un autre véhicule vous suit, pensez à positionner votre rétroviseur en mode nuit.

Conduire en hiver

En hiver, les chutes de neige sont des conditions difficiles de circulation. Conduire en hiver implique donc des mesures de sécurité spécifiques : 

Les pneus neige : lorsqu’un véhicule roule sur une route enneigée, il perd immanquablement en adhérence au sol. Il est donc préférable d’équiper son véhicule à ces circonstances, en munissant sa voiture de pneus neige, voire de positionner des chaînes à neige si cela s’avère nécessaire.

Conduire dans le brouillard

Conduire dans le brouillard, c’est comme conduire de nuit : on perd en visibilité, et il est plus difficile de percevoir une situation dangereuse suffisamment à l’avance. Voici les précautions à prendre : 

La vitesse de conduite : elle doit être adaptée à l’intensité du brouillard. C’est ce que l’on appelle la règle des trois égalités. Ainsi, si la visibilité est inférieure à 50 mètres, le conducteur doit conduire à 50 km/h maximum, et garder un intervalle de sécurité de 50 mètres.

Conduire avec du vent

Un coup de vent sur votre route ? Un jeune conducteur doit être capable d’adapter sa conduite aux vents violents qui viennent modifier la direction de son véhicule. En pratique, conduire avec du vent implique de : 

L’aquaplaning

En cas de conduite en temps de pluie, un conducteur doit également adapter sa conduite. En effet, la pluie suggère une perte de visibilité, et implique un manque d’adhérence du véhicule à la route. En effet, le principal risque en temps de pluie est l‘aquaplaning

C’est quoi ? 

C’est lorsque les pneus perdent le contact avec le sol à cause d’une nappe d’eau. Le véhicule est alors hors de contrôle, et le conducteur ne peut plus le maîtriser ! L’aquaplaning est en général dû à l’usure des pneus, mais également à une vitesse inadaptée aux circonstances. 

Que faire ? 

En temps de pluie, voici les précautions à prendre : 

Il est essentiel d’adapter sa conduite en cas de conditions difficiles !

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille sur la route ! Tous les conducteurs sont confrontés à un temps de pluie, de brouillard ou encore de neige. Il est important pour un jeune conducteur d’apprendre à adapter sa conduite en cas de conditions difficiles pour assurer la sécurité sur la chaussée. 

Ainsi, il est primordial de ralentir en-deçà des limitations de vitesse, et d’adapter le réglage de ses feux au moment des croisements et dépassements, ainsi qu’aux intersections pour ne pas éblouir les autres usagers. Les radars, ou les agents intervenant sur le domaine routier, peuvent être présents et aider à la régulation de la circulation dans les différents environnements de conduite. N’oubliez pas de bien respecter les règles de priorité en cas de conditions difficiles, pour faciliter et fluidifier la circulation, afin de se partager l’espace routier de manière sécuritaire.