Le stationnement en épi

Au cours de l’examen du permis de conduire, l’inspecteur demandera au candidat d’effectuer deux manœuvres avec son véhicule. Il est donc primordial de s’entraîner pour réussir son stationnement correctement.

Comment réussir à se garer en épi ?

L’exercice de ces manœuvres ne donnent pas accès en elles-mêmes à des points lors du passage du permis. Cependant si elles sont mal réalisées, elles peuvent donner lieu à une note éliminatoire. 
La première manœuvre qui sera demandée au cours de l’évaluation est imposée par l’inspecteur du permis de conduire. La deuxième est laissée au choix du candidat, qui doit veiller à sélectionner une manœuvre facile, qu’il sait correctement effectuer.
Voici les manœuvres qui peuvent être demandées au cours de l’examen : 

Les précautions essentielles à prendre lors d’un stationnement

Il existe de manière générale, des précautions à prendre pour tout type de manœuvre. Ces mesures visent à assurer la sécurité du conducteur, mais également celle des autres usagers de la chaussée. 
Ainsi, le candidat, lors de son évaluation et de la pratique des manœuvres, doit impérativement : 

Au cours de la manœuvre en elle-même, la voiture doit rouler à allure extrêmement lente, en entrée et en sortie de stationnement. Un stationnement se pratique en première vitesse, pas au-delà. 
Le volant doit se braquer et se contre braque par contre de façon rapide, en conservant une allure très lente, pour permettre une meilleure précision de la manœuvre. Au cours du processus de stationnement, le candidat doit constamment procéder aux contrôles avant et arrière en alternance, afin d’appréhender toute arrivée de véhicule ou piétons qu’il pourrait gêner.

Les spécificités du stationnement en épi

Le stationnement en épi répond à certaines spécificités, et le candidat doit s’entraîner à les maîtriser pour le jour de l’examen.
Ainsi, pour se garer en épi en marche avant, l’apprenti conducteur doit : 
- Commencer à tourner le volant vers la droite, dès que le feu arrière gauche de la voiture voisine de l’emplacement se trouve au milieu de la vitre avant du passager. 
- Redresser les roues, quitte à effectuer une légère marche arrière, pour être parfaitement aligné entre les deux véhicules voisins. 

Et pour se garer en épi en marche arrière, le candidat doit : 
- Reculer jusqu’au niveau du milieu avant de la voiture voisine de la place visée. Ce repère peut être aperçu depuis la vitre passager arrière droite.
- Braquer au niveau du repère, puis contre braquer dès que la voiture est parallèle à sa voisine. 
- Faire éventuellement une petite marche avant pour aligner ses roues, et bien centrer le véhicule dans son emplacement à équidistance des deux véhicules l’entourant.

Le stationnement en épi n’a plus de secret pour vous ?

Cette manœuvre est relativement classique et comporte peu de difficultés. Elle est très appréciée des examinateurs, au même titre que  le stationnement en bataille. Il s’agit en effet de stationnements facilement réalisables grâce à un exercice assidu du candidat. De manière générale, le créneau est le stationnement le plus craint par les apprentis conducteurs, et réclame en effet plus de technicité. Il en est de même pour le stationnement rue en pente qui implique des mesures de prévention supplémentaires afin de veiller à assurer la sécurité des autres usagers.