Examen blanc du permis

Le système de notation du permis de conduire, au moyen de la grille d’évaluation mis en place par les réformes de 2013 et 2018, sollicite quatre compétences distinctes à valider. L’apprentissage désormais très structuré du permis de conduire suscite beaucoup de stress chez certains candidats, qui perdent leurs moyens le jour de l’examen. Entre renfort pédagogique et exercice de détente des futurs conducteur, l’examen blanc du permis trouve ici tout son sens.

Comment se déroule l’examen blanc du permis de conduire ?

Face à de nombreux échecs à l’examen du permis de conduire, de plus en plus d’auto-écoles ont mis en place des examens blancs pour préparer au mieux les élèves. En effet, pouvoir évaluer ses points forts et ses points faibles en se mettant en condition d’examen permet de s’améliorer avant le jour J. 
Ainsi, l’examen blanc du permis de conduire remporte beaucoup de succès auprès des apprentis conducteurs. Durant à peine 30 minutes, comme le véritable examen lui-même, il est facilement réalisable par tous.

Le déroulement de l’examen blanc

De la même façon que l’examen officiel, l’examen blanc commence par l’entrée de l’apprenti conducteur dans le véhicule. C’est le moniteur d’auto-école qui va jouer le rôle de l’inspecteur. Il va ainsi présenter à son élève le déroulement de l’épreuve. 
Avant de démarrer le véhicule, le candidat doit prendre garde à bien vérifier tous les réglages recommandés et contrôles préalables. Au moment d’allumer le moteur, c’est le moniteur qui indique la direction à suivre au futur conducteur. 
Ce dernier va évaluer ses capacités à prendre les informations, faire correctement ses contrôles, conduire de manière autonome et sûre, respecter les usagers sur la chaussée, etc. Il lui demande ensuite d’effectuer deux manœuvres obligatoires. Puis, il sélectionnera les trois questions orales de vérifications techniques auxquelles le candidat devra donner les réponses mémorisées. 
Tout au long de cet exercice de mise en situation, le moniteur veillera à mettre en valeur les points forts de son élève, mais surtout ses points faibles, pour qu’il les corrige immédiatement.

L’intérêt de l’examen blanc

L’intérêt principal est de permettre au candidat de s’entraîner efficacement à l’examen du permis de conduire. En le mettant dans une situation d’examen, celui-ci devrait ressentir moins de stress le jour J. 
Tout au long de cette session, le moniteur évalue les compétences prévues dans la grille d’évaluation, de la même sorte que l’inspecteur. Il se positionne cependant dans un rôle plus pédagogique, puisque l’intérêt ici est que son élève tire des leçons de cette mise en épreuve. En effet, il doit immanquablement retenir les erreurs commises et les corriger, pour ne pas les répéter le jour de l’examen. 
Ces sessions d’examen blanc sont très prisées, et sont proposées par la majorité des auto-écoles. Pour répondre aux exigences d’évaluation très structurées, le renfort pédagogique est devenu nécessaire suite à la réforme de 2013. Qu’il s’agisse de renforcer les compétences du candidat dans un but pédagogique, ou tout simplement de le détendre en le confrontant à une situation similaire, cet exercice est bénéfique. 
En pratique, on remarque que les candidats qui ont passé l’épreuve de l’examen blanc au préalable, commettent moins de fautes éliminatoires que les autres. Cet appui pédagogique leur permet de tirer un enseignement renforçant leurs chances d’aboutir à un résultat positif à l’examen du permis de conduire.

Le prix de l’examen blanc

Les élèves qui passent leur examen dans le cadre d’une formation en auto-école, bénéficient en général d’un examen blanc compris dans le prix global du forfait. Cette prestation gratuite est d’autant plus incontournable ! 
En cas d’échec à l’examen du permis de conduire, de nouvelles leçons doivent être prises et font l’objet d’un coût supplémentaire. Il en est de même pour un nouvel examen blanc, avant de se présenter au deuxième examen au permis de conduire.

Un examen blanc aux vertus pédagogiques !

Le passage de l’examen blanc du permis de conduire au sein des auto-écoles se répand de plus en plus. Fortement apprécié par les candidats, il permet  de balayer les quatre compétences évaluées le jour de l’examen au moyen de la grille d’évaluation du permis. Il permet notamment, selon les statistiques, de réduire le nombre de fautes éliminatoires le jour J. Le moniteur veille également à souligner l’importance de la sécurité routière sur le résultat de l’examen du permis de conduire.