La grille d’évaluation du permis de conduire

Depuis la dernière réforme du permis de conduire, le système de notation s’appuie sur l’utilisation par les inspecteurs d’une grille d’évaluation au cours de l’examen pratique. Cet outil a pour objectif de permettre une notation uniforme et objective des candidats, peut importe quel examinateur sera présent à leurs côtés le jour J.

En quoi consiste la grille d’évaluation du permis de conduire ?

La grille d’évaluation répertorie tous les axes de compétences qui doivent être validés par le candidat au cours de son examen. Elle comprend une trentaine de points qui devront être traités au cours des 30 minutes de pratique. Le futur conducteur devra valider un minimum de vingt points pour obtenir un résultat favorable à son examen.

Savoir s’installer et assurer la sécurité à bord (2 points)

Dès son entrée dans le véhicule, le candidat entre en phase examinatoire. Rien ne doit être laissé au hasard. Ainsi, il doit veiller, en s’installant, à  :

Effectuer les vérifications intérieures et extérieures du véhicule (3 points)

Il s’agit d’un ensemble de trois questions orales posées lors de l’arrêt du véhicule, qu’il est facile de mémoriser. Au total, il y a cent ensembles de trois questions portant sur des vérifications intérieures et extérieures de la voiture. A la suite de la question principale portant sur une vérification intérieure ou extérieure, sont abordés des sujets en relation avec la sécurité routière et les premiers secours. 
L’inspecteur du permis de conduire va choisir le numéro de votre question en se référant aux deux derniers chiffres du compteur kilométrique de la voiture. Il s’agit de questions faciles qu’il faut impérativement apprendre par cœur. Il serait dommage de passer à côté de ces trois points facilement acquis, non ?

Connaître et utiliser les commandes du véhicule (3 points)

Savoir maîtriser son véhicule en toutes circonstances est indispensable pour votre sécurité et celle des autres usagers de la chaussée. Ainsi, le candidat sera évalué sur sa connaissance des commandes de la voiture. Il doit tout savoir sur le tableau de bord, les témoins lumineux, le fonctionnement et la mécanique générale du véhicule. 
Cette vérification de la bonne maîtrise de votre voiture peut se faire durant les questions de vérifications intérieures et extérieures. Elle peut également se faire tout au long de la pratique, lorsque l’inspecteur vous demande de mettre en marche les essuie-glaces par exemple.

Prendre l’information (3 points)

Tout conducteur doit être sensible à son environnement afin de palier à toute menace pouvant apparaître sur la chaussée. Observer et prendre les décisions adéquates sont essentielles pour faire preuve d’une conduite avertie. 
L’information est variable en fonction des usagers de la route, de la signalisation, ou d’éléments extérieurs comme la météo. Peu importe dans quelles conditions vous évoluez sur la route, vous devez être capable de rester vigilant tout au long de votre conduite. 
L’information, au sein d’un habitacle, peut survenir de différents points :

Adapter son allure aux circonstances (3 points)

La maîtrise des limitations de vitesse est primordiale. Le respect du code de la route doit se faire en toutes circonstances ! La vitesse est génératrice de danger. Ainsi, ni trop vite, ni trop lentement, il faut savoir adapter votre vitesse aux limitations de vitesse imposées par la règlementation routière.

Appliquer la règlementation (3 points)

De façon générale, toutes les règles du code de la route doivent être impérativement respectées. Rigoureusement apprises lors de l’examen du code de la route, il est maintenant indispensable de les mettre en application, et de montrer à votre examinateur que vous avez conscience du risque.

Communiquer avec les autres usagers (3 points)

Toujours dans un souci de sécurité, il est certes important de prendre l’information, mais également de la partager. Ainsi, communiquer avec les autres usagers de la chaussée est indispensable. Partager vos intentions aux autres participe de votre sécurité, mais aussi de la leur, et permet d’éviter de nombreux incidents.
En pratique, la communication avec les autres usagers suggère l’utilisation régulière :

Partager la chaussée (3 points)

Un bon comportement au volant induit une position correcte sur la chaussée. Partager la chaussée avec les autres usagers permet de ne pas se gêner les uns les autres. Attention de rester vigilant à votre ligne de conduite afin de ne pas gêner les autres.

Maintenir les espaces de sécurité (3 points)

Le code de la route prévoit des espaces de sécurité entre deux véhicules roulants. Ils permettent en cas de ralentissement soudain de minimiser la collision. En respectant cette distance, vous montrez à votre examinateur que vous êtes conscient du danger et que vous avez une réelle maîtrise de votre allure.

Autonomie et conscience du risque (3 points)

L’autonomie et la conscience du risque ont une place particulière au sein de la grille d’évaluation. Cette compétence est évaluée par l’examinateur au moyen de trois axes distincts :

Les points bonus (2 points)

En bas de la grille d’évaluation, figurent deux points bonus :

Les manœuvres obligatoires

Au cours de l’examen de pratique, l’inspecteur demandera au candidat d’arrêter le véhicule et de procéder à une manœuvre sur la chaussée. La manœuvre à effectuer est imposée par l’examinateur.. Elle n’est pas notée en elle-même mais elle permet de confirmer la maîtrise et l’allure du véhicule par son conducteur. Au contraire, elles peuvent aussi faire l’objet d’une faute éliminatoire.
Ces manœuvres peuvent être :

Le résultat du permis de conduire

Le résultat intervient par courrier ou en ligne 48h après votre examen pratique. Il est constitué de la grille d’évaluation qui met en valeur le résultat “satisfaisant” ou “insatisfaisant” du candidat. L’analyse de cette grille permet d’apprécier vos points forts, vos points faibles, voire les erreurs éliminatoires commises. 
Un total de vingt points est exigé pour obtenir un résultat favorable. Le barème se compose ainsi :

La grille d’évaluation n’a plus de secret pour vous ?

Le système de notation de l’examen du permis de conduire n’a plus de secret pour vous ! Vous savez maintenant combien de points il vous faut pour obtenir le permis de conduire. Même si on vous conseille de procéder à un examen blanc du permis de conduire pour vous préparer au mieux, vous maîtrisez les quatre compétences évaluées le jour J. Restez cependant vigilent aux fautes éliminatoires qui ne pardonnent malheureusement pas, et n’oubliez pas l’importance de la sécurité routière sur le résultat du permis de conduire qui fera toute la différence.