Comment devenir moniteur auto-école ?

Le moniteur d’auto-école est celui qui assure la formation théorique et pratique des futurs usagers de la voie routière. Il peut animer plusieurs types de formations, telles que automobile, moto, poids lourds, etc. L’examen du permis de conduire en lui-même, ainsi que la formation de ses enseignants, ont fait l’objet de réformes récentes, visant à renforcer l’attention portée à la sécurité routière par ses usagers. Mais comment devenir moniteur auto-école de nos jours?

Le métier de moniteur auto-école

Le moniteur d’auto-école est un pédagogue qui anime des cours théoriques et pratiques, de manière individuelle ou collective, afin de préparer les apprentis conducteurs à l’examen du permis de conduire.
Il doit permettre aux élèves d’acquérir des connaissances théoriques, et compétences pratiques, qui feront d’eux des usagers respectueux de la route. Pour ce faire, le moniteur d’auto-école suit un programme précis, en plusieurs étapes, qui s’adapte à chaque profil d’étudiant.
Une fois la théorie acquise lors de cours collectifs, et le Code de la route en poche, les cours pratiques sont dispensés au moyen d’un véhicule à double commande, dans une situation réelle. L’enseignement est principalement axé sur l’apprentissage des règles de conduite, de la mécanique du véhicule, de la signalisation routière, et du respect de la sécurité routière.
Véritable enseignant, le moniteur d’auto-école doit être d’un tempérament patient et pédagogue. Il doit être capable de mettre ses élèves en confiance, sans s’énerver, pour leur permettre de devenir des conducteurs responsables.

La formation moniteur auto-école

Suite aux récentes réformes, la formation moniteur auto-école exige désormais l’acquisition du CCP ECSR, ou Titre Professionnel. Ce diplôme, composé de deux certificats de compétences distincts (CCP1 et CCP2), est un titre d’État, qui a la valeur d’un bac +2.
Il ne nécessite aucun diplôme, ni aucun examen d’accès. Est uniquement exigé l’acquisition des deux certificats, dans un maximum de 5 ans, pour obtenir son Titre Professionnel. Dans les faits, le CCP1 se concentre sur l’apprentissage de la formation à la conduite, tandis que le CCP2 porte davantage sur une sensibilisation à la sécurité routière.
Ce diplôme réclame près de 910 heures de cours, ainsi que 280 heures de stage en entreprise. Les épreuves consistent en une mise en situation, ainsi qu’un entretien théorique. Il est également possible au jeune diplômé de compléter sa formation, en acquérant deux modules supplémentaires que sont les motos et les poids lourds.

La carrière et salaire moniteur auto-école

Le salaire moniteur auto-école est d’environ 1550 euros brut pour un jeune diplômé. Mais plus l’enseignant cumulera de modules, et d’expérience, et plus son salaire sera élevé.
En effet, au bout de deux années d’expérience, il est possible pour un moniteur d’auto-école, de fonder sa propre auto-école en acquérant un agrément préfectoral. D’autres carrières sont également possibles, telles le BAFM (brevet d’aptitude à la formation des moniteurs) ou encore inspecteur du permis de conduire (concours de catégorie B).

Le statut moniteur auto-école

Il existe différents statuts professionnels du moniteur auto-école. Ainsi, entre salarié et indépendant, tout est possible !
En pratique, s’il n’existe aucun lien de subordination entre un moniteur et l’auto-école, alors il peut être considéré comme un enseignant indépendant. Ainsi, être moniteur auto-école indépendant, ou salarié, dépend de la façon de travailler de l’individu.
Dans les faits, il est tout à fait possible de travailler à son compte, sans contrat de travail, et sans lien de subordination. En effet, toute activité professionnelle peut se faire de manière indépendante. Il n’y a donc pas d’interdiction particulière en matière d’enseignant d’auto-école.
L’avantage de travailler en tant que moniteur auto-école indépendant plutôt qu’en salarié, est la faible part des charges sociales, qui est d’environ 23% du chiffre d’affaire de la microentreprise. Ainsi, les cotisations sont bien moins importantes que dans le salariat.
Il est cependant interdit de pratiquer une activité de salariat déguisé. Ainsi, si un lien de subordination est établit, il est possible de faire qualifier son contrat d’indépendant en contrat de travail salarié. Voici quelques exemples de liens de subordination en auto-école sur lesquels il faut rester attentif :

  • L’auto-école fournit la voiture double commande
  • L’auto-école impose des horaires de travail précis et réguliers
  • Un lieu de travail spécifique est assigné à l’enseignant (début et fin des cours à l’auto-école par exemple)
  • L’auto-école impose un mode pédagogique à enseigner aux élèves

La requalification du contrat se fait devant un juge, la plupart du temps sur demande de l’URSAFF, qui veille au respect de la règlementation !

Vous souhaitez suivre une formation moniteur auto-école ?

Déjà titulaire du bepecaser, ou non, il est possible de passer les certificats de compétences (CPP1 et CPP2) donnant accès au Titre Professionnel, sans aucun diplôme. De tempérament patient, rigoureux et pédagogue, ce métier est fait pour vous !
Une fois le diplôme en poche, libre à vous de vous diriger vers un poste de salarié au sein d’une auto-école, ou alors de travailler en tant qu’indépendant. Même si certains apprentis conducteurs préfèrent aujourd’hui se diriger vers un véhicule double commande (location) pour leur formation, la majorité des futurs conducteurs s’appuient sur le savoir-faire des enseignants de la conduite.